07.01.22

Interview de Willy Borsus - Quelle vision pour une Wallonie plus circulaire? 

Willy Borsus : Vice-Président de la Wallonie et Ministre de l'économie

 

1. Comment doit-on comprendre le concept d'économie circulaire ? Pour la plupart des gens, l'économie circulaire vise à produire moins de déchets, est-ce vrai ? 


Le concept d’économie circulaire est à comprendre d’une manière holistique, c’est l’optimisation de la sollicitation et de l’utilisation des ressources, quelles qu’elles soient. Cela signifie effectivement une diminution des déchets, mais ça ne se limite pas à cet aspect-là ou au recyclage. Nous recyclons depuis des années sans être dans une économie circulaire. Le recyclage doit être la dernière étape d’un processus d’optimisation qui passe d’abord par un nouveau design des produits et des processus de production, le recours à de nouveaux business modèles, tels que l’économie de la fonctionnalité, à de la logistique inversée, la réutilisation des matériaux, et le remanufacturing et la réparation des produits. Cela signifie donc agir sur la production des biens et services, mais également sur la demande et la consommation, tel que nous le faisons dans Circular Wallonia. 


2. Pouvez-vous faire l'elevator pitch de l'économie circulaire ? Qu'est-ce que les entreprises ont à y gagner ?


L’économie circulaire constitue une des grandes opportunités pour les entreprises et l’industrie à l’heure actuelle. 
En intégrant l’économie circulaire, en tant qu’entreprises, celles-ci pourront : 

  • Réduire leurs coûts 
  • Avoir une meilleure maîtrise sur les matières premières utilisées dans la production 
  • Se positionner sur de nouveaux marchés et modes de revenus 
  • Renforcer l’attractivité de l’entreprise autant auprès des consommateurs et des talents 
  • Augmenter leur compétitivité 

Une des meilleures manières de convaincre est de montrer des exemples, et nous avons déjà en Wallonie, des entreprises qui ont intégré l’économie circulaire.  C’est également pourquoi dans Circular Wallonia, nous sommes en train de mettre en place une stratégie de communication qui permettra non seulement de sensibiliser de nouvelles entreprises à l’économie circulaire mais également de mettre en avant les pionnières de la Wallonie. 


3. Quels sont les obstacles à l'avènement de l'économie circulaire ? Comment les contourner ? 


Comme tout nouveau modèle, une série d’obstacles nécessitent d’être levés pour permettre un vrai déploiement de l’économie circulaire en Wallonie.  Il y en a de différents types, notamment ceux liés à la méconnaissance du concept, ceux liés à la réglementation, ceux liés aux innovations, aux investissements à réaliser, etc.

Nous essayons de lever ces barrières au travers de Circular Wallonia. Par exemple, nous sommes en train de finaliser un baromètre « de maturité » des entreprises en économie circulaire. Les résultats du baromètre nous permettront d’améliorer les mesures en cours de mise en œuvre, telles que la stratégie de communication ou les dispositifs de soutien aux entreprises. 

Nous mettons également en place un Conseil de l’économie circulaire qui sera composé d’experts indépendants qui feront des recommandations pour améliorer la mise en œuvre de la Stratégie. Ces recommandations pourront être en lien avec des obstacles observés et sur des solutions pour les lever. 

 

4. Quels sont les atouts de la Wallonie pour le passage à l'économie circulaire ? 


La Wallonie avec son écosystème économique composé de nombreuses PME mais également d’anciennes industries, comme dans la métallurgie, peut compter sur de nombreuses opportunités pour l’économie circulaire. 

Nous avons défini 6 chaînes de valeur prioritaires pour le déploiement de l’économie circulaire en Wallonie qui sont la construction, la métallurgie, l’eau, les textiles, les plastiques et l’alimentation. Celles-ci ont été sélectionnées par rapport à nos atouts en la matière, à leur potentiel en termes de circularité et à leurs croisements avec les priorités européennes. 

Ensuite, les mesures de la stratégie ont été co-construites avec les parties prenantes afin que celles-ci nous permettent de saisir aux mieux les opportunités économiques, sociales et environnementales que présentent l’intégration de l’économie circulaire. Et comme mentionné ci-dessous, nous sommes attentifs à suivre les besoins des acteurs de terrain au fur et à mesure de la mise en œuvre afin que celle-ci soit la plus efficace et pertinente.  


5. Pourquoi êtes-vous engagé dans la promotion de l'économie circulaire ? 

L’économie circulaire est le modèle économique de l’avenir. Celui qui permettra à nos entreprises et à notre région d’être compétitives, résilientes, agréable à vivre, tout en répondant aux défis environnementaux et sociaux que nous connaissons actuellement. Il est ainsi essentiel de soutenir l’intégration des changements nécessaires à ce modèle économique. 

En agissant sur son déploiement maintenant, nous nous positionnons pour être des pionniers en la matière, au même titre que d’autres régions.